Partir reposé
Une bonne nuit de sommeil s’impose avant un long trajet. Toute privation augmenterait le risque d’endormissement au volant. De plus, sachez que certaines heures sont plus propices à la somnolence, notamment entre 2h et 5h du matin, ou 13h et 16h en journée.
Enfin, évitez de partir juste après une longue journée de travail. Votre concentration vous jouerait des tours.

Attention aux médicaments
Certains médicaments ont des effets secondaires qui ne permettent pas de conduire en état normal et peuvent entraîner une somnolence dangereuse. Si vous suivez un traitement médical, il est indispensable de demander au médecin quels sont les effets secondaires éventuels.

Alimentation
Avant le départ et pendant le trajet, évitez de faire un repas trop copieux et trop riche en graisses. La digestion difficile s’accompagne souvent de somnolence. En revanche, il faut manger, surtout en cas de départ matinal, pour éviter toute fatigue ou crise d’hypoglycémie au volant.

Un itinéraire, ça se prépare
Avant de partir et pour éviter tout stress, préparez votre voyage en consultant l’itinéraire, la météo et les prévisions de trafic. Plus on est préparé, plus le voyage est simple. Pour ce faire, quelques sites utiles :


Pour en savoir plus :
La brochure « Fatigue et somnolence » éditée par la Sécurité Routière