Apparu dans les années 50 avec des échanges de maisons entre enseignants, ce moyen original de voyager à moindres coûts est actuellement très en vogue. Niveau économique, cela permet en effet de limiter les frais d’hébergement à l’adhésion à l’organisme, souvent très modiques. C’est aussi le moyen de découvrir un endroit en s’immergeant totalement chez l’habitant… sans l’habitant, tout en partageant une expérience à distance avec la famille « échangeuse ».

Les partenaires d’échanges correspondent principalement par courrier électronique, puis par téléphone pour régler les modalités (période, durée...). Le logement échangé peut être une maison, un appartement, un studio, une résidence secondaire ou même un mobil-home. L’échange peut aussi s’associer avec un échange de voitures. Même si cette pratique est fondée sur la confiance, il est indispensable de formaliser la transaction pour s’éviter bien des tracas. De nombreux organismes proposent même, une fois que décisions mutuelles sont prises, de contractualiser l’échange par écrit.


Avant d’effectuer un échange, vérifiez bien auprès de votre assureur la validité de votre contrat multirisque habitation. S’il y a également échange de véhicule, faites étendre la garantie... et précisez par écrit qui, de vous ou votre correspondant, prend en charge la franchise en cas d’accident !