Pourquoi une nouvelle campagne ?
Depuis la première campagne de sensibilisation, en 2002, on a remarqué une baisse notable de la consommation d’antibiotiques en France. Toutefois, il y a depuis deux ans une reprise et on note que la résistance de certaines bactéries s’amplifie. Il s’agit donc de lutter, par la pédagogie et la prévention, contre le risque d’une mauvaise consommation.

Les antibiotiques : ne pas les utiliser à tort !
Pour illustrer sa campagne, la CNAM a ciblé deux maladies : la bronchite aigüe et l’angine. En effet, ce sont les deux infections les plus traitées par les antibiotiques. Or, le Professeur Hubert Allemand, médecin conseil de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie, rappelle que « sur les 8 à 9 millions d’angines diagnostiquées en France, 75 à 90 % sont d’origine virale chez l’adulte et 60 à 75 % le sont chez l’enfant. Les angines virales ne justifient aucun traitement antibiotique. La bronchite aiguë de l’adulte, par ailleurs en bonne santé, est une infection respiratoire fréquente d’origine virale (10 millions de cas par an en France). Sa guérison se fait naturellement, sans antibiotiques. »
Il s’agit de prendre conscience que certaines maladies sont traitées, à tort, par antibiotiques.

Calendrier d’une campagne nationale
De nouveaux comportements, tant chez les malades que chez les professionnels, sont donc souhaités. Pour sensibiliser le public, la campagne 2010 va suivre plusieurs étapes :

En octobre, la campagne s’enrichira d’un film, « Bronchite », d’annonces sur les différents médias et d’un site pédagogique à destinations des parents. Affaire à suivre…

Pour en savoir plus :
La section « angine » sur le site Ameli