Cela viendra peut-être mais pour le moment il n’existe en France aucune réglementation, ni aucun texte de loi concernant le home sitting. C’est pourquoi il convient de s’assurer de manière optimale pour pallier les mésaventures qui pourraient survenir pendant la période de « garde de la maison ».

En termes d’assurance, vérifiez que le home sitter est bien garanti en responsabilité civile privée. N’hésitez pas à demander une attestation.
Si vous passez par un prestataire professionnel qui met en relation « home sitters » et « home sittés », vérifiez que l’organisme est bien couvert par une responsabilité civile professionnelle. La souscription à une telle assurance comporte un numéro dit de « RC Pro » que le home sitter peut demander.
Le propriétaire de la maison doit, quant à lui, souscrire une garantie villégiature ou s’assurer qu’elle est incluse dans son assurance multirisques habitation.