Tous les automobilistes ont un bonus. La cotisation à payer à chaque échéance annuelle est influencée par la baisse ou la hausse de cet indicateur qui reflète votre « bonne conduite ». Lorsque vous ne causez pas d'accident, vous bénéficiez d'un bonus et votre prime s'en trouve, normalement, diminuée. En revanche, si vous provoquez un accident, vous serez pénalisé d'un malus et vous payerez une cotisation plus élevée.

Sur quelle période votre bonus est-il calculé ?
Il est calculé sur une période de 12 mois consécutifs (précédant de deux mois l'échéance annuelle). Ce qui veut dire que l'assureur arrête la situation de votre contrat deux mois avant son échéance afin de pouvoir calculer votre prime et vous envoyer votre avis d'échéance.
> Un accident qui surviendrait un mois avant votre échéance principale ne serait donc pris en compte que l'année suivante.

Comment progresse votre bonus ?
Le principe est le suivant : le bonus/malus progresse à chaque échéance principale. Il est calculé au moyen d'un coefficient multiplicateur, le coefficient d'origine étant égal à 100 (jeune conducteur). La prime de base est multipliée par ce coefficient de réduction/majoration.

Une année sans accident = réduction de votre coefficient de réduction majoration
S’il n'y a pas de sinistre au cours des 12 mois, le bonus de l'année précédente est multiplié par 0,95 (soit 5 % de réduction) en usage normal, et par 0,93 (soit 7 % de réduction) dans le cadre d'un usage « tournées » ou « tous déplacements ».

S’il y a des sinistres = augmentation de votre coefficient de réduction majoration
- Si vous n'êtes que partiellement responsable de l'accident (et quel que soit le partage de responsabilité: ½ et ½ ou ¼ et ¾), la majoration appliquée à votre bonus de l'échéance suivante sera de 12,5 %, soit : Bonus précédent x 1,125.
- Si vous êtes totalement responsable de l'accident, la majoration appliquée sur votre bonus de l'échéance précédente est de 25 %, soit : Bonus précédent x 1,25.