Plusieurs éventualités :

Le logement est assuré à l’année par le propriétaire
Le propriétaire du logement et son assureur s’engagent donc à ne rien réclamer au locataire en cas d’incendie ou de dégât des eaux en effectuant ce qu'on appelle un « abandon de recours » (ou renonciation à recours). Cette clause doit apparaître sur le contrat de location et sur le contrat d’assurance. Cela n’empêche pas le locataire de demeurer responsable à l’égard des voisins et des tiers.

Le propriétaire peut également avoir souscrit une assurance "pour le compte de qui il appartiendra" avec abandon de recours : le locataire est ainsi couvert pour l'incendie et les dégâts des eaux, par la garantie du propriétaire, même à l'égard des voisins et des tiers.

Le locataire-vacancier est déjà assuré
Il doit relire le contrat incendie ou multirisque habitation de sa résidence principale pour voir s’il est assuré au titre de la garantie villégiature puis, si c’est le cas, vérifier l’étendue et le montant du contrat et voir s’ils correspondent à la valeur du bien loué. Le cas échéant, il peut être indiqué de souscrire une extension de garantie.

Le locataire-vacancier souscrit une assurance habitation spécifique
Si aucune des deux solutions précédentes n’est envisageable, c’est au loueur de souscrire un contrat incendie ou multirisque habitation pendant la durée de sa location.