Annulation d’un vol…
Dans le cas où l’annulation est relative à un voyage à forfait souscrit auprès d’une agence, ce sont les dispositions de l’article L211-13 du Code du tourisme qui s’appliquent  en cas de force majeure. Cet article oblige l’agence à vous informer par écrit et à vous restituer les sommes versées. En revanche, aucune indemnisation supplémentaire ne vous sera due pour réparer le préjudice subi.

S’il s’agit d’un vol sec européen acheté hors agence, vous avez droit au remboursement du billet pour la (ou les) partie(s) du voyage non effectuée(s).
En cas de vol sec européen acheté auprès d’une agence, il convient de vous retourner directement contre la compagnie aérienne pour demander le remboursement de votre billet, l’agence n’étant pas responsable du transporteur.
S’il s’agit d’un vol sec non européen, vous avez droit au remboursement du prix du billet.

Dans l’hypothèse où vous êtes resté bloqué dans un pays étranger, vous avez uniquement droit au réacheminement ou à la prise en charge des frais de retour. Tous les autres frais restent à votre charge sauf geste commercial de la compagnie.

Annulation d’un train…
S’agissant du transport ferroviaire, il est possible d’engager la responsabilité contractuelle du transporteur et ainsi demander le remboursement du billet. Cependant ce dernier peut être amené à invoquer un cas de force majeure pour s’exonérer. Le cas de force majeure reste à l’appréciation des juges en cas de contestation.

Dans toutes ces hypothèses, la première démarche à effectuer pour obtenir le remboursement de votre billet est d’envoyer une lettre recommandée avec accusé de réception à l’agence, la compagnie aérienne ou la SNCF selon les cas.
A défaut de réponse satisfaisante et si vous bénéficiez d’un contrat de Protection Juridique, vous avez la possibilité d’appeler le service d’information juridique afin de faire valoir vos droits.