Soit le vin est indemnisé au titre des capitaux mobiliers avec un plafond déterminé à la souscription. Soit, s’il s’agit de vins dont la valeur dépasse un certain montant - différent selon les assureurs -, ils peuvent être considérés comme des objets de valeur. Si c’est le cas, votre vin est alors indemnisé selon un plafond particulier (inclus dans les capitaux mobiliers ou à part). Dans ce cas, le contrat pourra imposer un certain nombre de directives, notamment sur le lieu dans lequel sont entreposées les bouteilles. Si le vin est considéré comme « objet de valeur », vous serez peut-être tenu de l’entreposer au sein de la maison et non dans des dépendances, par exemple.