La piscine naturelle provient d’un écosystème composé d’une zone de baignade et d’une zone de végétation. Le principe est d’utiliser cette végétation pour oxygéner et désinfecter l’eau, suivant un fonctionnement le plus naturel possible. Si le coût de construction est quasiment le même que pour une piscine traditionnelle, les frais d’entretien sont, quant à eux, réduits, profitant au maximum des effets produits par la nature.

En termes d’assurance, il faut contacter son assureur pour pouvoir établir un avenant au contrat d’habitation qui prendrait en charge les accidents liés à la piscine, même si elle est naturelle. Et de la même manière qu’avec une piscine traditionnelle, il faut respecter les normes de sécurité et les précautions de base.

Pour en savoir plus :
Votre piscine est-elle aux normes ?
Piscine : des précautions primordiales à prendre