La résidence secondaire a des besoins assez peu différents d’une résidence principale en matière d’assurance. Le caractère d’occupation occasionnelle du logement renforce néanmoins les risques de vols. De même, en cas de sinistres liés à des intempéries, les mesures conservatoires sont de fait plus tardives. Ainsi, quels sont les risques garantis ? Quel est le montant du capital garanti ? Quelles sont les mesures d’exclusion de l’application des garanties ? N’attendez pas le sinistre avant d’examiner les conditions générales du contrat d’habitation de votre résidence secondaire.

Bon à savoir : certains contrats prévoient une assistance relogement en cas de sinistre. 

Lire aussi :
Propriétaire bailleur, pensez à souscrire une assurance propriétaire non occupant