L’Apprentissage Anticipée de la Conduite (AAC) est une forme de conduite accompagnée qui permet à toute personne âgée d’au moins 16 ans d’acquérir une expérience au volant.  Cet apprentissage réduit le risque d’accident chez les conducteurs novices. Pour cela, le jeune conducteur doit être accompagné d’une personne âgée de 28 ans révolus et détenteur de son permis B depuis au moins  3 ans. Et surtout, il faut une extension de garantie pour l’assurance du ou des véhicules utilisés.

Il suffit à l’accompagnateur d’en faire la demande auprès de son assureur dès l’inscription dans l’auto-école du candidat, sans attendre la phase de conduite accompagnée. L’accompagnateur devra fournir l’attestation de fin de formation initiale (obtention du code et formation minimum de 20 heures de conduite) pour que le conducteur novice soit autorisé à conduire lui. En général, le contrat est modifié par un avenant et n’entraîne pas de surprime.

En cas d’accident responsable pendant la phase d’apprentissage, le contrat sur lequel le conducteur novice est désigné sera impacté (application d’un malus). En revanche, le conducteur novice reste pénalement responsable.