Un an après sa naissance, le DPE connaîtra bientôt ses premières améliorations destinées à offrir plus de transparence, de meilleures méthodes de calcul, des diagnostiqueurs mieux formés et un contrôle plus sérieux. Les six mesures de ce « plan de fiabilisation » sont :

1. Une meilleure transparence vis-à-vis des particuliers : le diagnostiqueur devra à présent expliciter les données qu’il renseigne à travers un relevé détaillé, permettant au particulier de savoir de quelle manière a été réalisé son document.

 2. Amélioration de la méthode de calcul : pour un résultat plus fiable, il s’agit d’augmenter le nombre de données à analyser afin de faire un calcul plus précis de la performance énergétique.

 3. Utilisation de logiciels validés par le ministère.

 4. Une base de données des DPE en ligne afin d’obtenir des statistiques et d’améliorer l’élaboration des stratégies nationales et locales en matière d’énergie dans le bâtiment.

 5. Une montée en compétence des diagnostiqueurs, en augmentant le niveau de difficulté des examens.

 6. Un contrôle plus efficace, avec pour les particuliers, un annuaire des diagnostiqueurs mis en ligne par le ministère.

Pour en savoir plus, consultez le dossier de presse.