Comme l’a rappelé Chantal Jouanno, ministre des Sports : « le sport, ce sont 34 millions de pratiquants réguliers, 175 000 associations sportives, 2 millions de bénévoles, 200 000 salariés. Le sport, ce sont 2,5 millions de com­pé­ti­tions organisées chaque année. » Il était donc légitime que des initiatives se mettent en place pour associer l’une des occupations préférées des Français, le sport, et l’une de leur préoccupation majeure, l’écologie.

Une Stratégie Nationale de Développement Durable du Sport a notamment vu le jour en mai 2011 lors d’une rencontre capitale entre 2 000 personnes issues des services de l’Etat, du monde sportif, des col­lec­ti­vi­tés locales, des milieux économiques et envi­ron­ne­men­taux. Cette mobilisation a permis de définir 12 priorités à travers 234 leviers d’action.

Une rencontre à laquelle a tout naturellement participé l’ADEME, qui a déjà publié son « petit manuel du sportif éco-futé ». Ce guide de 16 pages regorge de conseils concrets pour concilier pratique du sport et respect de l’environnement : alimentation, déplacement, équipement, etc. Allez les Verts !