Le monoxyde de carbone (CO) résulte d’une mauvaise combustion et, respiré, il prend la place de l’oxygène dans le sang. Les appareils de chauffage et de production d’eau chaude mal entretenus, une mauvaise aération ou des fumées mal évacuées en cas de conduit obstrué sont les déclencheurs des intoxications au monoxyde de carbone.

Pour les éviter, plusieurs conseils à l’approche de l’hiver :

  • Faites vérifier vos appareils de chauffage par un professionnel avant de les utiliser à nouveau.
  • Aérez votre logement quotidiennement même lorsqu’il fait froid dehors.
  • Faites ramoner vos cheminées et conduits chaque année.
  • Evitez l’utilisation des chauffages d’appoint sur une longue durée. Ils ne sont pas conçus pour cela.

Il existe également des détecteurs de monoxyde de carbone mais leur présence dans une habitation ne dispense pas des précautions précédemment citées.
Si toutefois vous ressentez des symptômes qui évoquent une intoxication au monoxyde de carbone (maux de tête, nausées, vomissements…) :

  1. aérez immédiatement les pièces,
  2. arrêtez tous les appareils de combustion,
  3. téléphonez aux pompiers (18) ou au SAMU (15)
  4. évacuez les lieux jusqu’à l’intervention d’un professionnel qualifié. Ce dernier recherchera l’origine de l’intoxication et diagnostiquera les travaux à réaliser.

Le conseil de l’assureur : Le Décret n° 2008-1231 du 27 novembre 2008 indique les dispositions relatives à la prévention des intoxications par le monoxyde de carbone. Depuis le 1er juillet 2010, elles s’appliquent également aux constructions existantes. Sachez qu’une subvention de l’ANAH peut être accordée aux propriétaires bailleurs et aux propriétaires occupants, sous conditions de ressources, pour effectuer des travaux d’aménagement et d’équipement relatifs à la sécurité des personnes.

Pour en savoir plus